Culture

Le rituel ancestral du Hina Matsuri

Hina Matsuri

Au Japon, le 3 mars est un jour spécial pour les petites filles, car on y célèbre le rituel Hina Matsuri qui leur assure santé, prospérité et protection.

Les origines

Pour comprendre le rituel du Hina Matsuri ( 雛祭り) (littéralement « fête des poupées »), il faut remonter à l’époque Heian (794 – 1185). Afin d’assurer la santé de leurs filles et les protéger des esprits malins, les parents disposaient des poupées de papier dans la chambre de l’enfant. Ils plaçaient ensuite les figurines sur de petites embarcations flottantes (hina nagashi) qui emportaient avec elles, au fil de l’eau, les leurres et les malédictions. De nos jours, cette pratique a quasiment disparu pour se transformer en Hina Matsuri, la fête des poupées.

Une parade familiale

Aujourd’hui, cette fête est finalement devenue celle des filles pour faire écho à la fête des garçons. Dans chaque foyer où demeure une demoiselle, cette journée du 3 mars perdure chaque année. Parée de son plus beau kimono (tenue traditionnelle), la chanceuse reçoit sa famille et ses amis autour de douceurs telles que le hishi mochi (pâtisserie à base de riz gluant en forme de losange) et un petit verre de Shirozake (saké sucré). Le point clé de la journée, est bien évidemment le moment où la famille offre la poupée à la jeune élue. Généralement transmise par les grands-parents pour le Hatsuzekku, certaines poupées traversent ainsi plusieurs générations ! La plupart du temps, les parents se contentent de ressortir celles des années précédentes, ces dernières étant parfois très coûteuses. Petit bijou d’artisanat, celles-ci peuvent atteindre jusqu’à la modique somme de 400 000 yens (soit 4000 euros) !

Une composition impériale

Deux semaines avant le Hina Matsuri (le 24 février pour les plus tardifs), les parents se mettent au travail et commencent à exposer les figurines. Le hina dan (en d’autres termes, la plateforme où sont exposées les poupées), se compose de sept niveaux (pour les familles les plus aisées), trois à cinq (en général) et une seule pour les familles ayant un budget plus restreint. Au sommet on dispose l’empereur et l’impératrice. Sur le second niveau, on peut voir trois dames de la cour avec un flacon de saké à la main. Cinq musiciens, dont un chanteur se tiennent sur la troisième marche. Il est possible de se contenter d’un ensemble composé d’origamis par exemple.

Hina Matsuri aujourd’hui

De nos jours, la fête du Hina Matsuri fait partie intégrante de la culture nippone et est largement représentée sous toutes formes d’arts, tels que dans le musée Hyakudan Kaydan à Tokyo ou au cinéma plus récemment dans le film Miraï, ma petite soeur de Mamoru Hosoda entre autres.

Miraï hina matsuri

Si vous désirez en savoir plus sur cette fête ainsi que sur les autres événements de l’année au japon, je vous suggère le livre Une année japonaise de Matthieu Pinon aux éditions Ynnis. Il représente un calendrier complet et très bien expliqué du déroulement d’une année au Japon !

J’espère que cet article vous a plu. Si ce dernier vous a intéressé, je vous propose de consulter mon calendrier des événements asiatiques ! Et vous ? Quelle fête japonaise est votre favorite ? N’hésitez pas à me partager vos avis en commentaire !

En attendant, je vous dit à très vite pour d’autres articles !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *